Accueil    
Lundi, le 14 mars 2011
Le réchauffement dans mon appréciation pour la photographie d'Henri Cartier-Bresson a mis du temps à se mettre en branle. La faute est sans doute due à cette expo vue il y a déjà plusieurs années où les petits tirages gris sagement alignés semblaient d'un ennui navrants. Aussi, je n'étais sans doute pas prêt. Maintenant, je dois l'être, et cette brique, que l'on trouve aussi en français sous le titre «Henri Cartier-Bresson, un siècle moderne» vient confirmer le dégel.
Cartier-Bresson, c’est la composition, le noir et blanc et ce fameux instant décisif, mais en feuilletant le livre, bon nombre d'images transpirent la couleur. L'homme ne l'aimait pas, même si parfois, par obligation, il en faisait. Ce qui ne l'empêchait pas de ruser pour mettre de l'avant les photos en n&b, comme de feindre la perte des films couleurs, pour les retrouver après la publication de son n&b adoré. Les grands hommes sont par définition têtus, on peut parfois le déplorer.
 


Commentaire (0)


PORTFOLIO   |   Kodachromes   |   Polaroids   |   Archives  |   Index
 

         |   À propos de Chacoura



Commentaires via courriel : lesage (arobas) chacoura (point) net

© Jacques Lesage. Tous Droits Réservés.