Accueil    
Samedi, le 2 juillet 2011
On pourrait être blasé de les entendre passer au-dessus de nos têtes à longueur de jour et de nuit, mais les forces mises à contribution pour faire bouger ces trucs sont trop grandes pour que l'indifférende demeure, et comme le petit garçon en moi n'est jamais bien loin, je ne peux résister longtemps à la fascination qu'exerce l'avion. Et puis, hier soir les nuages étaient trop beaux, l'excuse parfaite pour le tour de manège qu'est l'atterrissage de ces machines volantes.
 


Commentaire (0)


PORTFOLIO   |   Kodachromes   |   Polaroids   |   Archives  |   Index
 

         |   À propos de Chacoura



Commentaires via courriel : lesage (arobas) chacoura (point) net

© Jacques Lesage. Tous Droits Réservés.