Accueil    
Samedi, le 3 mars 2012
J'ai parfois des envies de vitesse. Pas de celles où en ferment les yeux on peut se croire à l’arrêt, mais de la vitesse qui demande une bataille, un effort pour lui résister, pour ne pas succomber. En fait, je n'ai pas tant envie d'aller vite que de résister à une force qui bouscule, de trouver ce point d'équilibre entre les deux forces et se croire en apesanteur.
Sur certaines motos, avec la bonne vitesse, on réussit à s'appuyer contre le vent, et pendant un bref instant, jusqu'à ce qu’un vent de côté nous rappelle que nous sommes mortels et nous ramène en ce monde, on devient pur esprit, dématérialisé. Trop bref pour être du pur bonheur, c'est comme une caresse inattendue où la réalisation du geste ne s'enregistre dans notre cerveau qu'une fois disparut. Ne reste plus qu'un vague souvenir de quelque chose de magnifique, mais dont on ne peut complètement s'imprégner.
Il y a de forts vents aujourd'hui, je devrais sortir me faire brasser.
 


Commentaire (0)


PORTFOLIO   |   Kodachromes   |   Polaroids   |   Archives  |   Index
 

         |   À propos de Chacoura



Commentaires via courriel : lesage (arobas) chacoura (point) net

© Jacques Lesage. Tous Droits Réservés.