Accueil    
Lundi, le 12 août 2013
La vie de chalet, c'est un cliché après l'autre, à commencer par la barque de pêcheurs dans la brume matinale. C'est aussi l'odeur de moisi qui colle aux narines, les bébittes mortes et vivantes dans la corde de bois de chauffage du vieux poêle qui ne tire pas et enfume. C'est se péter le front sur une poutre basse dans la cave, s'ébouillanter l'index de la main gauche et se casser le petit orteil du pied droit dans la même journée, mais c'est aussi se faire réveiller au milieu de la nuit par le cri d'un huard sur le lac et se réjouir que ce ne soit pas pour une fois un avion en amorce d'atterrissage vers Dorval.
La vie de chalet, c'est deux semaines de bonheur dans un environnement hostile et inconfortable, à plus de trois heures de route de Montréal avec un chat qui miaule tout le long, sans internet et à boire de l'eau en bouteille à dix dollars la consigne.
C'est pour ça qu'on aimerait s'y installer à demeure dans deux ans.
 


Commentaire (0)


PORTFOLIO   |   Kodachromes   |   Polaroids   |   Archives  |   Index
 

         |   À propos de Chacoura



Commentaires via courriel : lesage (arobas) chacoura (point) net

© Jacques Lesage. Tous Droits Réservés.