Accueil    
Vendredi, le 14 mars 2014
JOUR 1
Qu’importe le retard que l’on croit avoir lorsqu’on passe les portes de l’hôpital, on se retrouve toujours avec une bonne heure d’avance. C’est à se demander pourquoi ils font des horaires, parce que dans ce monde parallèle, les choses n’arrivent que quand elles arrivent, jamais avant, toujours après. Ça doit être les drôles d’effluves qui y flottent en permanence, un nuage invisible de psychotropes qui invente son propre univers.
Ce qui devait être le matin fut l’après-midi, tout l’après-midi, la porte de l’ascenseur vers le bloc scellant un vide. Ne reste que l’attente, celle de la guérison.
 


Commentaire (0)


PORTFOLIO   |   Kodachromes   |   Polaroids   |   Archives  |   Index
 

         |   À propos de Chacoura



Commentaires via courriel : lesage (arobas) chacoura (point) net

© Jacques Lesage. Tous Droits Réservés.