Accueil    
Lundi, le 17 mars 2014
JOUR 4
Paradoxalement , après l’effort et la combustion du peu de glucose (avec le dioxygène) qui lui reste, c’est le frisson. Elle n’a pas le temps de s’apercevoir qu’elle a eu chaud, qu’elle a froid. Tout ça en moins d’une cinquantaine de pas.
 


Commentaire (0)


PORTFOLIO   |   Kodachromes   |   Polaroids   |   Archives  |   Index
 

         |   À propos de Chacoura



Commentaires via courriel : lesage (arobas) chacoura (point) net

© Jacques Lesage. Tous Droits Réservés.