Accueil    
Jeudi, le 20 mars 2014
JOUR 7
Dernier repas avant l’opération, premier repas après l’opération cinq jours plus tard.
Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le bouillon était moins mauvais que le consommé. Comme quoi la préciosité du vocabulaire peut-être source de déception.
Le séjour tire à sa fin, et on ne regrettera pas l’odeur si particulière de la maladie qui imprégnait tout l’étage. On va très certainement s’ennuyer des infirmières quand la panique va nous prendre inévitablement dans les prochains jours, mais comme le reste, ça va passer.
Et puis, plus tard, quand l’hiver sera véritablement derrière nous, on se demandera si cette infirmière qui prenait son congé de maternité a eu un garçon ou une fille, si la hanche de la voisine dans le lit d’à côté tient le coup, ou si cette dame, mourante, remplissant de désespoir son mari qui ne pouvait retenir ses sanglots dans le corridor, l’a laissé seul avec ses souvenirs, maintenant douloureux?
Mais l’été sera rapidement là, la douleur aura disparu et la banalité du quotidien reprendra toute l’importance qu’on aime lui accorder.
 


Commentaire (0)


PORTFOLIO   |   Kodachromes   |   Polaroids   |   Archives  |   Index
 

         |   À propos de Chacoura



Commentaires via courriel : lesage (arobas) chacoura (point) net

© Jacques Lesage. Tous Droits Réservés.