Accueil    
Vendredi, le 20 juin 2014
Souvent, dès que l’on met le nez à l’extérieur, on se fait demander toutes sortes de choses par de purs étrangers. De l’argent, beaucoup, la direction, encore, mais ça devrait être en voie de disparition avec l’omniprésence du téléphone intelligent, et le sempiternel sondage. C’est ce dernier l’autre jour qui m’est tombé dessus sous la forme d’un étudiant étranger au marché Jean-Talon et ses questions sur la culture québécoise (oui, Céline Dion s’est retrouvée dans une des réponses - mais c’était une question piège).
Ce n’est que plus tard, y repensant, que je me suis dit que je pourrais aussi tirer profit de la situation. Puisqu’on me demande quelque chose, il est tout à fait juste de demander quelque chose d’autre en retour. L’altruisme, c’est bien, mais c’est à sens unique, alors que si j’introduis une transaction, les deux parties sont gagnantes.
L’idée, c’est de laisser le hasard de la vie guider les rencontres. Je ne sollicite personne, mais si on me demande quelque chose, en échange, je veux pouvoir faire le portrait du demandeur. La photo c’est mon truc, et l'homme ci-dessus a eu les moyens de se payer le café qu’il demandait. Un café, c’est pas cher pour une photo, mais j’aurais pu la voler (c’est tout un pan de la photographie et le plus célèbre des photographes - Cartier-Bresson - a fait carrière là-dessus), plus simple presque, mais l’histoire serait moins intéressante.
 


Commentaire (0)


PORTFOLIO   |   Kodachromes   |   Polaroids   |   Archives  |   Index
 

         |   À propos de Chacoura



Commentaires via courriel : lesage (arobas) chacoura (point) net

© Jacques Lesage. Tous Droits Réservés.