Accueil    
Mercredi, le 3 décembre 2014
Parfois, un joli visage, un corps parfait et des vêtements griffés ne semblent pas suffire pour déclencher l’étincelle qui fera vendre ce qu’il y a à vendre. C’est à ce moment-là qu’on sort les accessoires, et même là, ce n’est pas toujours infaillible et il faut recourir à l’astuce suprême, le bestiaire.
Parce que le corps, lorsqu’il sert à vendre, devient une abstraction (c’est Roland Barthes qui le dit, et je lui fais confiance), la petite, ou grosse, bête, avec poil ou sans, mignonne ou pas, infuse ce qui manque d’humanité dans la perfection qu’on nous présente. Tout ça pour réussir à faire vendre ce qui n’est pas achetable.
 


Commentaire (0)


PORTFOLIO   |   Kodachromes   |   Polaroids   |   Archives  |   Index
 

         |   À propos de Chacoura



Commentaires via courriel : lesage (arobas) chacoura (point) net

© Jacques Lesage. Tous Droits Réservés.