Accueil    


Mercredi, le 31 août 2016
Il y a de ces endroits que l’on entrevoit de l’autoroute si on ne regarde pas en avant (en tant que passager bien évidemment) et qui demeure une distraction pour quelques secondes seulement. Il n’y a pas plus interchangeable qu’un paysage d’autoroute, insignifiant ou prometteur, mais toujours en mouvement.
En moto par contre, surtout si comme moi on en fait pas souvent, le périple devient plus intéressant que le simple trajet. Sur la 40 en direction est après Berthier à la hauteur du kilomètre 153, on aperçoit, surtout l’hiver, des habitations près de ce que l’on devine être le fleuve.
Il y a trois façons d’y accéder, l’évident, le es-tu sûr et le j'te cré pas. C’est ce dernier que j’ai emprunté, la « Montée Ouest » qui même si le chemin fait illusion avec son enjambée d’asphalte par la 138 et son viaduc sur l’autoroute, il n’est rien de mieux qu’un sentier de ferme, à peine large parfois pour un tracteur. Ils sont même nombreux dans le coin et pas mal du tout, il y a là comme une idée à explorer.
Rendu au fleuve, et le rang du fleuve (asphalté), la vue est sur l'Île Dupas. L’endroit est pas mal habité avec marina et quai de mise à l’eau et même un assez gros camping ou un cimetière de roulottes, je n’ai pas investigué plus qu’il faut. Même les hérons semblent apprécier l’endroit, ils étaient une belle gang les pieds dans l’eau.
.
Une version longue de ce sujet a été publiée dans le magazine en ligne ONELAND.
 


Commentaire (0)


PORTFOLIO   |   Kodachromes   |   Polaroids   |   Archives  |   Index
 

         |   À propos de Chacoura



Commentaires via courriel : lesage (arobas) chacoura (point) net

© Jacques Lesage. Tous Droits Réservés.