Accueil    


Mercredi, le 7 septembre 2016
Ceci est la branche généalogique, de mon ancêtre français à moi-même. À droite sur l’image, c’est moi, et à l’autre bout sur la gauche le père de celui qui viendra en 1700 et quelques s’établir ici au Québec.
Vus graphiquement comme ça, ces 300 ans révèlent une drôle d’histoire, de celle que ne racontent pas les livres.
C’est quand même étonnant de constater que les hommes de ma lignée sont tous, à deux exceptions près, des deuxièmes bébés. Et seul mon père se retrouve presque au milieu de sa gang alors que tous les autres en sont au début. Est-ce l’effet disrupteur du 20e siècle? Et comme si ce n’était pas assez, il n’y a que mon père qui porte un accent sur son prénom sur les dix que nous sommes formant cette branche maitresse.Toujours avec les prénoms, ils sont tous de la même longueur, à 3 exceptions près. Par contre, c’est la parité homme, femme dans les naissances. Les filles gagnant de justesse 37 à 36. Il semblerait bien que nous soyons une famille assez prévisible qui aime sa stabilité. Il aura fallu la modernité pour chambouler l’ordre établi.
 


Commentaire (0)


PORTFOLIO   |   Kodachromes   |   Polaroids   |   Archives  |   Index
 

         |   À propos de Chacoura



Commentaires via courriel : lesage (arobas) chacoura (point) net

© Jacques Lesage. Tous Droits Réservés.