Accueil    
Dimanche, le 18 juillet 2010
Prendre le train de Montréal pour se rendre en Gaspésie semble une bonne idée, après tout, le paysage est fabuleux et il n'y a pas de travaux routiers. Par contre, le trajet dure 18 heures, on s'endort en sortant de Québec pour se réveiller à l'entrée de la Baie des Chaleurs. Au retour, on dort d'Amqui à Drummondville. Et là, il faut choisir où l'on dort. La classe économique offre un siège standard, qui perd de son attrait à mesure que le soleil baisse, pour 200$ un aller simple (l'autobus c'est 125$), une cabine, c'est 400$.
Sur place, il y a la marche. LN, il y a deux ans, a passé trois jours seule à Percé fin août sans auto. Elle y a rencontré tout le monde sauf le maire; introvertis s'abstenir.
Nos sept jours (aller/retour) avec la petite Honda Fit nous ont coûté 160$ (à 1 dollars 4 le litre) d'essence pour 3050km. On a fait une pause chez une amie (bonjour Danielle) à Québec, à l'aller comme au retour. Avec Capucine dans sa petite boîte de transports, une première sur une aussi longue distance pour elle, on préférait ne pas trop en imposer, même si elle a été un ange, ne disant jamais un mot.
Je ne me souviens plus qui disait que le train était un moyen de transport de pauvres à prix de riches, ça y ressemble pas mal.
 


Commentaire (0)


PORTFOLIO   |   Kodachromes   |   Polaroids   |   Archives  |   Index
 

         |   À propos de Chacoura



Commentaires via courriel : lesage (arobas) chacoura (point) net

© Jacques Lesage. Tous Droits Réservés.