Accueil    
Jeudi, le 22 juillet 2010
La mer, on l'a eu constamment sous les yeux. Assis un peu loin de la grande fenêtre, le sol disparaissait et le cadre offrait une image stable, mais changeante de la Baie-des-Chaleurs. Dans le haut de l'image, les goélands passaient et repassaient, dans le bas, les canards s'y faisaient une beauté, un peu plus loin, deux, trois cormorans filaient au ras des flots, et le soir, plus loin encore, les lumières des bateaux de pêche de retour d'un dur labeur se dirigeaient vers un port du Nouveau-Brunswick.
Ces images se sont imprégnées, mais le quotidien de la ville y ajoute chaque jour une couche de poussières que tous les swiffers du monde ne pourront contenir indéfiniment.
Le pire c'est que, demeuré là-bas, on finirait par lui tourner le dos à la mer, comme tous les autres.
 


Commentaire (0)


PORTFOLIO   |   Kodachromes   |   Polaroids   |   Archives  |   Index
 

         |   À propos de Chacoura



Commentaires via courriel : lesage (arobas) chacoura (point) net

© Jacques Lesage. Tous Droits Réservés.